Ces restaurants qu’il me tarde de découvrir… à Bruxelles

On mange d’abord avec les yeux! Or, il me faudrait toute une vie pour tester les 1001² restaurants qui me font de l’œil (merci instagram #tmtc).  Fanatique obsessionnelle de listes que je suis, je vous partage les adresses de mes prochaines découvertes culinaires à Bruxelles:

  • 1-Transvaal: le bistronomique (Auderghem)

J’habite exactement à 500 mètres de là… Il parait que ce resto bistronomique vaut le détour.  Une petite carte qui varie en fonction des saisons et des prix qui oscillent entre 20 et 30 euros pour le plat principal. A retenir pour une prochaine occasion à fêter! Vers le site

  • 2- Madame Chapeau: la reine du stoemp (Bruxelles centre)

J’adore leur concept: moderniser le bon stoemp bien belge. Le plat qui me fait vraiment envie? Le stoemp aux poireaux, son demi-homard cuit au four et sa brunoise de légumes thaï (16,99 + 7,5 pour le supplément homard). Une chouette adresse pour les mois d’hiver. Vers le site

  • 3- Umamido: le pro du ramen (Chatelain et Flagey)

Chez Umamido, on mange des Ramen, une soupe asiatique qui se décline de mille façons. Et même que c’est bon parait-il (dixit la soeur). Vers le site

  • 4- Ami: le végétarien (Flagey)

Encore une adresse de la soeur. Chez Ami on propose de la cuisine végétarienne à prix tout doux. Les burgers sont pas énormes donc on peut se lâcher sur les side dishes. Vers le site

  • 5- Dam Sum: le roi du dim sum (Ixelles)

Depuis notre voyage à Singapour, je suis accro aux dim sum (bouchées asiatiques cuites à la vapeur). J’espère que le Dam Sum deviendra mon go to en la matière. Vers le site

  • 6- Hinterland: le coffee shop (Saint-Gilles)

Du café, des pâtisseries et un cadre cosy. Il n’en faut pas plus pour aiguiser ma curiosité.Vers le site

  • 7-L’éléphant bleu: le thai (Uccle)

On m’en a toujours parlé comme la référence en matière de cuisine Thaï à Bruxelles. Le menu découverte est à 40 euros (entrée-plat-dessert). Il est aussi possible de prendre les plats à emporter. Vers le site

  • 8- La porte des Indes: l’indien (Avenue Louise)

Un autre grand nom de la capitale. Ce restaurant indien a beaucoup de succès, du coup il est vivement recommandé de réserver. Les prix se situent aux alentours de 25 euros pour un plat principal. Qui peut résister à un bon naan? Vers le site

  • 9-Hortense et Humus: le conceptuel (Ixelles)

Ce restaurant concept propose une cuisine moderne végétale ainsi qu’un bar à cocktails. Le menu 4 services est à 32 euros (+ 20 euros pour l’accord cocktails/vins). The place to be pour les hipsters. Vers le site

  • 10- Cocina: l’italien (Chatelain & Flagey)

Pizza, pizza, pizza… Faut-il une raison de plus pour vouloir tester cet endroit? Vers le site

Et vous c’est quoi les endroits qui vous font envie à Bruxelles?

M.

Publicités

L’improbable

  • Adresse: Rue Eugène Cattoir 5, 1050 Ixelles
  • Style: bistronomique
  • Horaire:  le mardi, mercredi, jeudi, vendredi  (midi & soir) + samedi soir
  • Prix: +- 50 euros/pers
  • Mon favoris: le thé gourmand

Il y a des occasions qui se fêtent… et des restos qui donnent envie d’avoir quelque chose à fêter! C’est le cas de l’improbable, situé à proximité du cimetière d’Ixelles (à côté du caviste Mouchart pour ceux qui connaissent).  On n’y est allé pour fêter nos fiançailles et on n’a pas regretté.

L’improbable c’est d’abord une ambiance… J’adore le style industriel et pour le coup c’est très réussi. Un doux mélange d’objets vintage, de matériaux bruts et une superbe lumière qui rend l’endroit à la fois chaleureux et chic.

21040726_10155678730719772_1164324247_n

Ensuite, la lecture de la carte met l’eau à la bouche. Saint-Jaques snackées, patate douce, pancetta, émulsion au lait d’amande  (17 euros) ou encore croquette de brie, réduction de miel & balsamique blanc en entrée (12 euros). En plat, on retrouve parmi d’autres un mi-cuit de thon rouge, taboulé de quinoa rouge, caviar d’aubergines (26 euros) et des Gambas à la plancha, salade thaï, mayonnaise au sésame et yuzu (26 euros).

Mais ce qui nous a fait craqué ce soir là, amateurs de bonne chaire que nous sommes, ce sont les pièces de viande Dierendonck, la boucherie d’exception de St Idesbald, accompagnées de frites maison (34 euros)… un régal!

21082281_10155678653514772_1052331183_o

Pour terminer sur une note sucrée, le thé gourmand a ravi nos papilles (photo à l’appui… Si c’est pas gourmand cette assiette?!).

21056972_10155678653474772_1308627027_o

Au niveau du service, le staff avait l’air un peu débordé mais 1) c’était sans doute des students en début de formation, 2) le patron est venu papoter avec chaque table et s’y connaissait à fond sur ces produits et 3) cela a rendu l’ambiance  assez décontractée. Bref, pas de quoi nous empêcher de retourner à cette superbe adresse!

PS: On m’a aussi parlé en bien de leurs lunchs à prix plus que raisonnables. A tester asap!

 

Cours de cuisine à l’EFP

Ami pâtissier, ami œnologue,

Est-ce que tu connais déjà les formations continues proposées par l’EFP ? Non, pas encore ? Ça tombe bien, je vais tout t’expliquer!

En gros, chaque module se déroule sur plusieurs semaines, en soirée ou le samedi. Les cours sont ouverts à tous. Même s’il n’y a pas de niveau requis, je conseille ces cours à ceux qui ont l’habitude de pâtisser chez eux (ou ceux qui sont très motivés), je t’explique pourquoi plus bas…

Au programme 2017-2018 :

  • Aromathérapie I et II
  • Boulangerie viennoiseries
  • Boulangerie les pains
  • Chocolats de Noël
  • Les glaces et sorbets
  • Les cakes et la pâte à choux
  • Les macarons
  • Les mousses et bavarois
  • Œnologie (5 cours différents)

Personnellement, j’ai testé le module « petits gâteaux et bavarois »,  qui équivaut plus ou moins au cours bavarois et mousse. Le cours se déroulait sur trois semaines, chaque samedi de 9 à 16h, autant te dire que c’était assez physique !

Pour les 18h de cours, j’ai payé 180 EUR. Certes, c’est un investissement mais le cours était donné par un professionnel, Bertand Burion (qui entraine notamment l’équipe belge pour les worldskills, rien que ça), les produits que l’on utilise sont de qualité et ça m’a vraiment permis de découvrir des techniques de ouffff !

Au début du programme, flanqués d’une petite charlotte sur la tête (selfie proscrit), on a reçu un petit cahier reprenant toutes les recettes que l’on allait voir. Je t’avouerai que j’ai trouvé le programme très ambitieux, à savoir 3 petits gâteaux par cours. Le rythme était assez intense, on avait à peine le temps de se poser 30 minutes à la cafétéria à midi (très chouette cafet d’ailleurs !). Mais bon c’est de bonne guerre, on était là pour apprendre pas pour se la couler douce!

Mes coups de cœur :

  • petit gâteau mousse passion – biscuit chocolat-croquant aux amandes,
  • petit gâteau mousse cassis et pommes vertes-crémeux au lait d’amande-macaron,
  • bavarois pistache-compotée de griottes-sablé noisettes,
  • mousse chocolat au lait-cœur coco-ananas grillé,

Qu’est-ce qu’on était fiers à la fin des trois cours de pouvoir enfin ramener à la maison tous les petits gâteaux qui nous avaient donné tant de fil à retordre ! Trois semaines intenses, faites de belles rencontres et de pleins de nouvelles idées de recettes. Bref, je vous recommande vraiment d’aller faire un tour sur le site de l’EFP : http://www.efp-bxl.be/fr/formations

Brunch à l’Architecte

  • Adresse: Place Eugène Flagey 19, 1050 Ixelles
  • Horaire: Brunch uniquement le dimanche de 10:30–15:00, fermé le samedi
  • Prix: 25 euros (boissons comprises)
  • Mon favoris: les pains aux raisins et les mini quiches

Si je devais citer la raison pour laquelle les dimanche à Bruxelles m’émoustillent, c’est bien les brunchs. Mais une chose dont j’ai horreur, c’est de devoir réserver un mois à l’avance pour, peut-être, si on a de la chance, avoir une table dans un endroit bondé à craquer.

A l’Architecte, au contraire, on ne doit pas réserver pour avoir une vue imprenable sur la place Flagey.  L’endroit, au décor industriel et épuré, est grand et convivial. Pourtant… il n’y a pas un chat à l’horizon. De quoi profiter de son earl grey matinal dans le calme et la zénitude la plus totale.

L’architecte propose une formule brunch buffet très complète pour 25 euros, boissons inclues. Au menu: petits pains, pâtisseries, oeufs, pancakes, fromages, charcuterie, salades diverses, mini quiches, fruits frais, jus de fruit, thé, café et j’en passe.

En somme, un brunch classique mais complet et homemade qui ne m’a pas déçue! Et plus quoi de mieux que de terminer la matinée par un petit tour au marché?

Alors shuuut l’adresse reste entre nous 😉

DSC_0548.JPG

DSC_0549DSC_0550

Athènes

On lui fait mauvaise presse et pourtant… Découvrir Athènes en city trip vaut vraiment la peine et ce pour pleins de raisons: des bâtiments antiques majestueux, une population très accueillante,  le mini-prix du billet d’avion, des rooftops trendy et bien sur la bonne bouffe! Toutefois, je vous recommande chaudement de tenter l’expérience hors saison. La chaleur écrasante des jours d’été pourrait en décourager plus d’un et vous faire fuir dans les îles alentours.

Comme le coût de la vie est vraiment bas, on en a profité avec ma sistah pour tester pleins de petits restos qui avaient tous l’air plus #miami les uns que les autres.

Petit top 3 des découvertes gourmandes qui nous ont séduites:

  • Brunch sur la terrasse du Hot & Cold avant d’entamer la visite du Parthénon. Un jolie adresse avec une carte où se mêlent des quiches maisons, des salades de quinoa et des tapas en tout genre.
  • La spécialité locale, le slouvaki (pita), accompagné de frites recouvertes de … feta! On a adoré le Street Souvlaki  près de la place principale Syntagma. Petit plus: ils proposent le système de « slouvaki suspendus » ce qui permet d’offir un repas à un sans-abris.
  • Le rooftop du A for Athens! On paye un peu plus cher son cocktail (10 euros – ça vaaaaa c’est moins qu’un verre d’eau aux jeux d’hivers) mais la vue sur le Parthénon vaut le détour!

Bref, n’hésitez plus et craquez pour un petit billet (aller retour à 50 euros sur ryanair) pour un long week-end en amoureux ou entre potes!

 

DSC_0162DSC_0149DSC_0116DSC_0219

 

Tagliatelles maison

Les pâtes fraîches maison on peut se dire que c’est beaucoup de travail pour pas grand chose mais honnêtement ça fait toute la différence. C’est tellement bon qu’il suffit d’un filet d’huile d’olive et de quelques tomates cerises pour en faire un plat savoureux.  Alors oui, c’est sur, ça demande un peu de préparation mais ça en vaut carrément la peine!

Pour cette recette, il faut utiliser un laminoir. Tu en trouveras certainement un dans les placards de tes parents/grand-parents sinon Amazon est ton ami (prix +- 50 euros).

Recette pour 4 portions d’accompagnement:

  • 160 gr de farine
  • 160 gr de semoule de blé dur
  • 3 oeufs à température ambiante (c’est important)
  • 2 càc d’huile d’olive
  • 1/2 càc de sel
  • Facultatif: ajouter des herbes fraîches, de l’huile de truffe, de l’encre de seiche, …

Ensuite c’est assez simple, il faut juste respecter les temps de pause. La recette vient de pinterest: http://food-4tots.com/2015/07/24/homemade-pasta/2/  Je l’ai testée 4 fois en variant les quantités mais c’est la recette de base qui marche le mieux. Si tu fais de la pâte à lasagne ou des ravioles maison, tu peux t’arrêter au cran 5 c’est déjà assez fin.

  • Mélanger les ingrédients secs (farine, semoule, sel) dans un grand saladier et former un puits.
  • Ajouter les œufs et l’huile d’olive dans le puits et mélanger délicatement à la fourchette ou au doigt en incorporant au fur et et à mesure les ingrédients secs.
  • Former un boule et travailler la pâte une dizaine de minutes à la main.
  • Séparer la pâte en 8 boules, les filmer pour ne pas qu’une croûte se forme et les placer au frigo environ 1h.
  • Sortir une boule à la fois, l’abaisser sur 1 cm et la passer au laminoir.
  • Pour le laminoir, c’est assez simple, il est recommandé de passer 2x la pâte au niveau 0, 2x au niveau 1, 2x au niveau 2 puis plier la pâte en rabattant les deux bords et recommencer au cran 0 jusqu’à 6-7 pour des pâtes ultra fines.
  • Découper les pâtes en forme de tagliatelles (grâce à un accessoire du laminoir ou au couteau si tu n’en as pas) et les laisser sécher environ 30 min en nid ou sur un séchoir (un cintre fait aussi très bien l’affaire).
  • Plonger 2-3 min dans de l’eau bouillante salée.

Bon plan: à servir avec des roulades d’aubergines grillées à la ricotta et aux tomates séchées.

Vous m’en direz des nouvelles! 😉

 

 

 

Champagne – Reims

A la recherche d’une petite escapade pour ce long week-end?

Voici dix raisons pour lesquelles Reims est la destination idéale pour un week-end à l’improviste:

  1.  La facilité d’accès: il vous faudra moins de 3h pour relier Bruxelles à Reims.
  2.  La visite des caves de Taittinger: descendez à 18 mètres sous terre pour en apprendre d’avantage sur la fabrication du champagne et admirer ces fondations classées au patrimoine mondial de l’UNESCO.
  3. Les vitraux de la Cathédrale de Reims sont juste waouwww
  4.  L’ambiance de la place Drouet d’Erlon: il y a une multitude de restaurants bistronomiques à prix très abordable qui donnent tous plus envie les uns que les autres.
  5. La vue époustouflante que l’on a des vignobles lorsque l’on se promène sur la route du Champagne.
  6. Le bling bling des plus grandes maisons de Champagne qui ont pignon sur rue avenue du Champagne à Epernay.
  7. La découverte des biscuits roses de Reims. Ne pas hésiter à en ramener une boite histoire de faire un tiramisu qui déchire.
  8.  La possibilité de rencontrer des petits producteur et de ramener quelques caisses de bulles.
  9.  Champagne!
  10.  … Champagne!

DSC02887DSC02973

Panna cotta vanille au coulis passion-mangue

Un petit dessert frais et coloré qui fait déjà penser à l’été ! La recette de base vient de marmiton mais j’ai un peu changé les proportions/ingrédients pour avoir quelque chose de plus crémeux et moins flambi ! Pour une version allégée, c’est tout à fait possible de remplacer la crème par du lait mais alors il faut rajouter 1 feuille de gélatine en plus

Pour 3 grandes verrines (5-6 petites)

  • 60 cl de crème fraiche (20% de matière grasse c’est nickel)
  • 2 feuilles de gélatine
  • 75 gr de sucre
  • 2 gousses de vanilles ou 1 càs d’extrait de vanille
  • 1 mangue mûre
  • 1 fruit de la passion
  • 2 càs de jus de citron

On commence par faire ramollir les feuilles de gélatine dans de l’eau froide 10 minutes.

Pendant ce temps, faire chauffer la crème, les graines de deux gousses de vanilles (inciser la gousse et appuyer avec un couteau à plat) et le sucre. On remue bien jusqu’à ce que de petites bulles se forment à la surface. Réserver hors du feu.

C’est maintenant qu’on va mixer au blender (ou à l’écrase-patate pour les étudiants en kot) la mangue + le fruit de la passion + le citron. C’est au peu selon les goûts, si vous n’appréciez pas trop l’acidité alors n’ajoutez pas de citron mais 2 càs d’eau. Et hop au frigo !

Pour la crème, qui est encore chaude mais pas brûlante, on ajoute la gélatine (que vous avez préalablement égouttée) au fur et à mesure en touillant bien pour la dissoudre totalement. Verser dans des verres de service. Et mettre au frigo 3h minimum, la veille c’est encore mieux.

Au dernier moment, versez le coulis mangue-passion sur la crème vanille. Avec un petit speculoos ça sera perfect !

Spaghettis de courgettes, sauce tomate aux olives

L’été arrive, une petite recette saine s’impose! Grâce aux spaghettis de courgettes, on fait un repas vegan, sain, bon et sans chichi!

Pour réaliser des spaghettis de légumes en général il faut soit: un taille-crayon à légumes (25 euros chez les secrets du chef), taille-julienne (10 euros chez les secrets du chef) ou un bête économe (et de la patience).

J’ai récemment investi dans un taille-julienne et c’est le pied! Il suffit de rincer la courgette et de tourner à chaque fois d’un demi-tour quand on rappe (cela évite qu’un côté se creuse trop). Il est préférable de s’arrêter lorsqu’on arrive au coeur de la courgette = trognon d’environ 1cm de diamètre (le garder pour une soupe ou pour la sauce!).

Pour la recette donc :
– 1 courgette par personne
– La sauce pour 2 pers : une boite de pasata (sauce tomate), 1 poignée d’olives, ½ poivron vert, 1 gousse d’ail, ½ oignon, ½ cube de bouillon, de l’origan, du basilic frais, poivre, sel.

Il suffit juste de faire revenir l’oignon et l’ail dans un peu d’huile d’olive. Après 3 min, ajouter le poivron finement coupé. Attendre encore un peu et ajouter la sauce tomate, les olives, l’origan, cube de bouillon dilué dans un peu d’eau chaude, puis laisser mijoter à feu réduit une dizaine de minutes. Quand tu le sens bien ajuste les assaisonnements (sel, poivre, voir une pointe de sucre si c’est trop acide).

Pour les spaghettis de courgettes, c’est 1 min au micro-onde une fois découpées (il faut juste un peu les humidifier) ou 1 min dans de l’eau bouillante ou si tu les aimes froides et croquantes, ne fais rien !

Un peu de basilic frais en garniture et #yummy

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑